Film : De rouille et d'os de Jacques Audiard

Affiche - De rouille et d'os

l'histoire : Ça commence dans le Nord. Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau. A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone. Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose. Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau. Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions. Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

 

Mon avis : En un mot magnifique. De film en film, Jacques Audiard me surprend, me transporte. Le film est adapté d'un recueil de nouvelles de Craig Davidson "Un goût de rouille et d'os" mais Jacques Audiard a pris apparemment beaucoup de liberté par rapport au livre d'origine. Personnellement je n'ai pas lu ce recueil, je ne fais que répeter ce que j'ai lu ailleurs alors si quelqu'un l'a lu ? 

Pour en revenir au film, je trouve que dès les premières images ont "immerge" complètement dans le film. On sent que l'eau aura une importance et le regard aussi. Et on ne se trompe pas. En 10 minutes on est dans le sujet et on ne le lâche que dans les dernières minutes car Audiard qui a déjà pendant le film fait beaucoup d'ellipses nous transporte quelques mois après.

Je disais que l'eau aurait une importance est c'est vrai. Stéphanie travaille au Marineland, Ali et Stéphanie vont se baigner à la mer, Ali et Sam glisse sur un lac gelé....et encore plein d'exemples comme cela.

Concernant le regard il a une importance dans le film. Audiard film de manière objectif, la relation père-fils, Ali-Stéphanie...mais en même temps on suit les actions à travers le regard des personnages, Stéphanie qui observe Ali se battre, Sam qui regarde son père à travers la niche des chiens...Il y aussi l'histoire des caméras et des vidéos qu'Ali regarde sur le net.

Il est difficile de ne pas dévoiler des élèments de l'histoire mais je vous conseille de voir ce film si ce n'est déjà fait. Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts sont impressionnants.

amour adaptation handicap

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site