Manga - Bande dessinée

Pil / Mari Yamazaki

PIL

Casterman, 2013

L'histoire : Début des années 80, au Japon. En l’absence de sa mère, Nanami, une adolescente très énergique, vit seule dans la maison familiale avec son grand-père Tokushirô. Sa profonde affection pour ce vieil homme excentrique et original n’empêche pas les conflits.
Nanami entretient ainsi une guérilla permanente avec l’inconséquence et la prodigalité de son grand-père, incapable de gérer correctement le peu d’argent dont ils disposent pour vivre et se nourrir. Tokushirô de son côté, tout en ayant conscience de certaines des angoisses de sa petite fille, ne parvient que difficilement à brider son côté jouisseur et fantasque. Heureusement, l’un et l’autre partagent un vrai goût de l’anticonformisme et une fascination pour la culture britannique : Tokushirô a autrefois vécu en Grande Bretagne et parle l’anglais, une rareté chez les Japonais, tandis que Nanami vibre pour les musiciens punks anglais qui occupent alors le devant de la scène rock internationale, à l’image de son groupe fétiche P.I.L.…

Mari Yamazaki, qui a publié il y a quelques temps de cela, l'excellent manga "Thermae Romae" (avec l'architecte des Thermes qui vit dans la Rome ancienne et qui se retrouve projeté dans le Japon moderne après chaque bain) revient avec un manga ( en 1 tome) qui est plus ou moins autobiographique. Contrairement à Nanami, Mari Yamazki est partie vivre en Italie alors qu'elle avait 15-16 ans.

Traitant à la fois des relations inter-générationnelles, du désir de liberté et de la culture punk, PIL parvient en un volume à nous donner une vision assez intéressante de ces thèmes.

Le groupe PIL dont Nanami est fan.

Public Image LTD

Oui, oui, le groupe existait bien pour de vrai. C'est d'ailleurs un groupe qui est souvent cité comme étant novateur dans la période post-punk. Le groupe a été crée en 1978, suite à la dissolution des Sex Pistols.

A lire dès 14 ans.

Kamakura Diary T1 à T4

Kamakura Diary T1

L'histoire : Les 3 sœurs Kohda (qui habitent à Kamakura) ont reçu chacune une lettre leur annonçant que leur père était mort. Un père qu'elles n'avaient pas vu depuis 15 ans, après son divorce d'avec leur mère. Malgré le fait qu'elles ne se sentaient plus concernée par la vie de leur père, Yoshino (la 2ème) et Chika (la benjamine) sont parties à Yamagata pour les funérailles sur ordre de leur sœur ainée Sachi. Là-bas elles vont rencontrer Suzu, leur charmante demi-sœur.

Dans les 4 premiers tomes de cette sympathique série on va faire la découverte de Suzu Asano qui part s'installer à Kamakura (suite au décès de son père) chez ses trois demi-soeurs qui n'ont pas la même mère qu'elle.

Le premier tome est plus centré sur les trois soeurs Kôda, puis avec l'arrivée de Suzu dans la vie des soeurs, son histoire prendra plus d'importance et on va presque suivre le quotidien de cette famille à travers ces yeux et ce qu'elle vit.

Un bon manga à lire, pour les ados/adultes (+14 ans). Il faut penser au fait que l'histoire traite du lien familial mais aussi du deuil, du penchant pour l'alcool de Yoshino Kôda, des relations de Sachi (l'ainé) avec un homme marié et également de l'amitié et des premiers émois de l'adolescence.

Une légère critique tout de même. Les dessins font un peu enfantin, du coup on se doute pas que les sujets abordés ne s'adressent pas forcèment à des enfants quand on feuillette le manga et perso j'ai trouvé que dans certaines pages (même plusieurs) il y avait tellement de bulles à lire que ça en devenait presque illisible.

Mais sinon, l'histoire est intéressante et on a envie de lire la suite.

BD: Les démons d'Alexia Tome 1 à 6

Les démins d'Alexia tome 1les démons d'Alexia tome 5

4ème de couverture : "Le CRPS : centre de recherche des phénomènes surnaturels est une institution discrète qui lutte contre les évènements paranormaux qui menacent l'équilibre de notre monde. Une lutte bien inégale...jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle stagiaire, exorciste surdouée, Alexia. Alexia s'engage corps et âmes dans ce difficile combat"

T1 : L'héritage

T2 : Stigma diabolicum

T3 : Yorthopia

T4 : Le syndrome de Salem

T5 : Le sang de l'ange

T6 : Les larmes de sang

Le premier tome de cette série est plutôt une introduction à ce qui va suivre. Alexia fraîchement recruté, arrive au CRPS. Le scénario démarre bien, on a envie de découvrir ce qui va lui arriver et l'héroïne à l'air sympathique.

Mais dès le 2ème tome, je me suis sentie un peu perdue, malgré l'envie de savoir ce qu'est la zone 85.

Le 3ème tome réhausse le niveau, lorsqu'Alexia entre à Yorthopia en signant les registres qui feront d'elle, attention SPOILER....une exorciste et une sorcière.

Ikigami, préavis de mort de Motoro Mase

Ikigami, préavis de mort

L'histoire : "Que feriez-vous s'il vous restait 24 heures à vivre ?" Pour rappeler à tous la valeur de l'existence, une loi (de Prospérité Nationale) a instauré l'Ikigami, une sorte de préavis de mort qui ne laisse qu'une journée de répit à celui qui le reçoit..

Incroyable, coup de COEUR pour ce premier tome. Imaginez, une société dans laquelle on vous injecte dès l'école primaire un vaccin, certaines des seringues contenant une micro-capsule qui se loge dans le coeur de certains et provoque sa mort, entre 18 et 24 ans en explosant à une heure précise.

Waouh! ça craint vraiment parce qu'en plus vous savez que vous ne pouvez pas y échapper, parce que vous êtes obligé de vous faire vacciner. Sur le coup, je me suis dit que si un truc comme ça existait pour de vrai ça saurait horrible, et en même temps je me dis quelle bonne histoire et quel bon manga !

Tout ça dans le but de faire découvrir la valeur de la vie. Et on voit bien que ça en donne la preuve avec la première victime qui se remet doucement des brimades qu'il a subit pendant son adolescence au lycée.

Enfin, dans ce manga, on fait la connaissance de Fujimoto qui a 25 ans et donc ne risque plus de mourir (il a dépassé le delai) et qui travaille dans le service qui délivre le préavis de mort "24 heures avant le décès". Mais on sent d'emblée que Fujimoto s'interroge sur ce qu'il fait et on espère qu'il fera quelque chose pour arrêter cette machine meurtrière.

Pour ados/adultes

Lady S (tome 1 et 2 ) / Aymond, Van Hamme

Tome 1 : Na Zdorovié, Shaniouchka ! (oct. 2004)

James Fitzroy, ambassadeur itinérant américain débarque à Bruxelles pour un sommet de l'Otan en compagnie de Suzan, sa fille ( 25 ans) adoptive et collaboratrice. Elle est très heureuse auprès de se père attentionné mais ce bonheur cache une réalité.

Par le biais de flash back on découvre petit à petit qui est Suzan et pourquoi elle a été adopté par James Fitzroy.

Suzan s'appelle en rélaité Shania Rivkas et est née en Estonie. Ses parents de brillants intellectuels juifs ont été assassinés quand elle avait 12 ans. Puis elle a été recueillit par Anton, un jeune voleur. Ce dernier qu'elle croit mort depuis plus de dix ans refait surface. Un homme les fait chanter tous les deux pour qu'il dérobe un rapport secret se trouvant en possession de l'ambassadeur turc auprès de l'OTAN.

Tome 2 : A ta santé Suzie ! (sept.2005)

Suzan se rend donc à une réception donnée à l'ambassade de Turquie en Belgique. Mais comment faire pour dérober ses papiers sans se faire prendre. Elle peut compter sur l'aide d'Anton mais tout ne tourne pas comme elle le souhaite.

 Un premier tome intéressant et très facile à lire. Van Hamme utilise les mêmes ficelles (identité..) qu'il a l'habitude d'utiliser dans ses autres BD en choisissant de parler d'un sujet d'actualité :  l'entrée de la Turquie dans l'Union Européene.

Dans le deuxième tome on apprend comment et pourquoi Suzan a été adopté par les Fitzroy.

Le deuxième tome est déjà la fin d'un cycle. Van Hamme qui a l'habitude d'écrire des séries avec des tomes à rallonge semble un peu se reposer pour cette série.

Série qui alterne bien les moments d'explications et les scènes d'actions donc intéressante à lire. Dès 12 ans.

Death note 1,2,,3 / T. Obata, T. Oba

Le jour où le jeune Light Yagami, lycéen surdoué, découvre un mystérieux cahier (dans la cour de son lycée), le "Death Note", sa vie bascule. Dans le cahier il découvre un mode d'emploi qui lui indique que la personne dont le nom est inscrit dedans, meurt. Au début sceptique, Light découvre très vite que son pouvoir est réel. En même temps il fait la connaissance de son ancien propriétaire, Ryuk, un dieu de la mort, qu'il est le seul à voir.

Light va donc commencer à utiliser le cahier pour tuer des criminels, dans le but de créer un monde meilleur. Mais petit à petit il se rend compte qu'il ne peut tuer que des gens dont il connaît le nom et le visage et puis s'il ne décrit pas la cause de la mort, la personne meurt d'une crise cardiaque.

Les nombreuses morts inexpliquées commence à inquiéter les autorités. Le père de Light qui est chargé de l'affaire collabore avec un mystérieux personnage, L, un détective, qui semble être capable de résoudre n'importe qu'elle énigme. L décide donc d'enquêter sur le tueur en série que le grand public appelle Kira. Dès lors ça sera un combat entre les deux parties pour découvrir en premier la vraie identité de l'autre.

Un très bon manga de la part du scénariste Tsugumi Oba et du déssinateur Takeshi Obata. Un très bon scénario avec des illustrations magnifiques. (T. Obata est aussi le dessinateur du manga Hikaru no Go (je vous en parle bientôt, car c'est un très bon manga également)).

 Je vous conseille vraiment de le lire car on est vraiment pris par l'histoire. Moi, je m'en vais de suite lire la suite......

 

 

Joséphine / Pénélope Bagieu

(septembre 2008)

Ceux qui me diront qu'ils ont lus cette BD et qu'ils n'ont pas rit, je ne pourrais les croire.

Josephine a la trentaine, n'est pas marié, n'a pas d'enfant, a des petits seins, une culotte de cheval....et de plus est maladroite.

Elle tente tant bien que mal de se trouver un amoureux (Meetic..), de faire du sport pour maigrir (mais elle commence d'abord par se manger un dessert ), d'exister malgré une soeur mariée, qui elle a des enfants beaux, blonds, polis.....

Joséphine, c'est un concentré de bonheur. Une bande-dessinée que j'ai lu avec grand plaisir. Le seul souci, c'est que ça se lit tellement vite qu'on en redemande. Vite, vite...un deuxième tome.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site